Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Evenements scientifiques > Séminaires

Gérard Lenclud et la compréhension du politique en Corse

Dynamiques des Territoires et Développement Durable

Gérard Lenclud est anthropologue, directeur de recherche honoraire au CNRS, et membre du Laboratoire d’anthropologie sociale. Il a soutenu en 1982 sa thèse de doctorat intitulée Économie et société dans une commune de la montagne corse. Contribution à l’ethnologie de la Corse traditionnelle, à l’Université Paris V. Depuis les années 1970, il a publié de nombreuses contributions relatives à différentes dimensions de la Corse traditionnelle (propriété, famille, politique, etc.), récemment réunis dans un recueil publié par les Éditions de la Maison des sciences de l’homme : En Corse. Une société en mosaïque (2012).

Xavier Crettiez est professeur de science politique à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, et membre de l’UMR 8183 CESDIP (Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales). Il a soutenu sa thèse en 1997 sa thèse intitulée La violence ethno-nationaliste contre l’État. Les exemples basque et corse, à l’Université Paris I. Il consacre l’essentiel de ses travaux de recherche à la violence nationaliste, et la Corse est depuis toujours l’un de ses terrains privilégiés. On lui doit notamment un ouvrage de référence, La question corse (Éditions Complexe, 1999).

Gérard Lenclud a apporté une contribution décisive à la compréhension du système politique traditionnel en Corse, replaçant le politique au cœur du social, et permettant de comprendre notamment comment le fameux « système clanique » fut un « produit du génie social corse », mais un produit « déployé dans un cadre général dessiné par l’État ».
Dans ce séminaire, il s’agira de retracer l’itinéraire scientifique de Gérard Lenclud, de mesurer son apport à la compréhension du système politique traditionnel, et de confronter ses analyses au système politique contemporain, reflet d’un contexte social, culturel et institutionnel, radicalement différent. La confrontation avec Xavier Crettiez aura pour but de caractériser la permanence de mécanismes politiques traditionnels, et les formes de leur coexistence avec un nouvel ensemble de valeurs, normes et institutions, qui en est très éloigné. En d’autres termes, l’hypothèse posée est celle de la normalisation du système politique corse, du fait de l’étiolement de sa dimension culturelle.

Portfolio