Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Projets de recherche > Territoires, Ressources, Acteurs (TerRA)

Axe 1 : Relations centre-périphérie et gouvernance insulaire

Ressources humaines permanentes de l’axe :
Responsable : FAZI André (Maître de conférences en science politique)
Ingénieur référent  : Corinne Idda

BOISTARD Eric (Maitre de Conférences associé - section 02)
CIUCCI Julien (Maitre de conférences – section 05)
CLERC Olivier (Maitre de conférences – section 02)
DUMAS Perrine (Maitre de conférences - section 02)
FAZI André
GRAZIANI Antoine-Marie (Professeur des Universités à l’IUFM de Corse - section 22)
NOBLET Sandrine (Maitre de conférences – section 05)
STORAÏ Christophe (Maitre de conférences – section 05)

Mots-clés : insularité, attractivité territoriale, transports, services publics, coûts de coordination, déséquilibres spatiaux, santé, lien social, institutions, action publique territoriale, conflits.

Les chercheurs de l’axe 1 " Relations centre-périphérie et gouvernance insulaire " de l’équipe TerRA étudient les dispositifs institutionnels qui sont favorables au développement d’un territoire insulaire dans un contexte de redéfinition de la politique de cohésion de l’Union Européenne. L’étude de ce problème est d’autant plus important que, loin d’avoir disparu du fait des politiques de convergence, le clivage centre-périphérie dans l’Union européenne a été sensiblement accentué par la crise économique et financière. Dès lors, il est essentiel d’identifier les contraintes et opportunités, qu’elles soient législatives ou économiques, à la mise en place de stratégies qui permettent de mettre en place une trajectoire de développement basée sur les ressources propres à un territoire insulaire.

Concernant les contraintes économiques, les chercheurs approfondissent, dans une perspective de nouvelle économie géographique, les questions liées aux coûts de communication pour déterminer si la baisse de ces coûts, notamment des coûts de transport, est suffisante pour réduire les handicaps liés à l’éloignement du centre des territoires périphériques insulaires. En effet, l’avantage des grands centres urbains résident fondamentalement dans des conditions favorables à la circulation de connaissances. Il va donc s’agir pour les chercheurs de déterminer comment une petite région périphérique et insulaire peut, notamment en optimisant sa gestion des transports, s’insérer davantage dans les flux de biens et services intermédiaires, qui sont vecteurs de connaissances technologiques, et développer ainsi des secteurs innovants, voire à la frontière technologique.

Du point de vue du Droit et des Sciences Politiques, une des questions centrales qui est étudiée est celle de l’évolution des relations entre les différents échelons institutionnels, c’est-à-dire européen, national et régional, qui sont caractérisés par des tendances contradictoires, notamment concernant la prise en compte des handicaps des régions périphériques et insulaires.