Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Evenements scientifiques > Séminaires

Conférence : L’agritourisme en Corse : les entrepreneurs entre identité et développement – Caroline TAFANI

La conférence est reportée à une date ultérieure

Présentation du cycle de conférences

L’économie corse et son développement en débat
Université de Corse - Laboratoire Lieux, Identités, eSpaces et Activités UMR CNRS 6240 LISA

  • Contexte

Forts du succès rencontré par le cycle de conférences proposé lors du dernier appel à projet du CSTI en 2013, les chercheurs de l’UMR CNRS LISA de l’université de Corse souhaitent poursuivre cette expérience en proposant un nouveau cycle de conférences.
Crise économique, tourisme, environnement, foncier, mondialisation sont autant de sujets qui touchent la population insulaire dans son quotidien et qui suscitent de nombreuses interrogations. Afin de donner un éclairage scientifique mais vulgarisé et de tenter d’apporter des réponses, les chercheurs de l’université de Corse partiront à la rencontre des citoyens pour débattre avec eux de ces questions.

  • Enjeux scientifiques et sociétaux

Ce cycle de conférences grand public a pour but d’ouvrir et de favoriser les échanges entre les chercheurs de l’Université de Corse et la société civile sur les questions d’actualité. Il permettra de confronter la vision de chercheurs de différentes disciplines, l’économie, la géographie, le droit ou les sciences politiques aux interrogations de la population corse. Les chercheurs dans un souci de réflexivité attendent beaucoup de ces échanges pour faire évoluer leur approche.

L’agritourisme en Corse : les entrepreneurs entre identité et développement

Caroline TAFANI

Le patrimoine « dans tous ses états », matériel et immatériel, est devenu depuis quelques années le support d’un tourisme alternatif (Fazi, Furt, 2009). Trop souvent mis à toutes les sauces, jusqu’à devenir parfois un simple argument « identitaire », récupéré pour les besoins de l’instant, d’un espace ou de quelques acteurs, on est en réalité souvent très loin de la construction sociale défendue aujourd’hui par un grand nombre d’auteurs (Di Méo, 2008 ; Barrere et alii, 2005 ; Benhamou, 2012). Cette ambiguïté du discours se retrouve largement dès que l’on aborde la question de l’agritourisme : ces activités et pratiques s’inscrivent généralement dans une stratégie plus large d’ancrage territorial, de valorisation du terroir, de défense d’un patrimoine et d’une identité (Disez, 1999 ; Lignon-Darmaillac, 2009 ; Desvignes, 2012). Elles seraient « bonnes en soi », porteuses de valeurs positives et contribueraient à un développement harmonieux des territoires et donc, au développement d’un tourisme durable. Or, confrontée aux réalités du terrain, cette assertion interpelle.

En s’appuyant très largement sur le travail de diagnostic réalisé en 2013/2014 dans le cadre d’une collaboration avec l’ATC et l’ODARC, cette communication propose une analyse des stratégies des entrepreneurs ruraux investis dans la « production » agritouristique. Les résultats sont surprenants. Ils prennent le contrepied des analyses dominantes qui font aussi souvent de ces activités des pratiques accessoires en termes financiers, et occasionnelles au niveau des flux.

Portfolio