Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Evenements scientifiques > Chaires

La chaire Esprit Méditerranéen - Paul Valery - Mars 2016

29-31 MARS 2016

Chaké MATOSSIAN

L’Arménie imaginaire

Chakè Matossian, professeure à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles (Ecole Supérieure des Arts), est Docteur en Philosophie de la Communication et a enseigné à l’Université Nouvelle de Lisbonne de 1981 à 1993. Elle a publié de nombreux ouvrages et articles dans des revues spécialisées en esthétique et sciences humaines (Traverses, Furor, Coloquio/Artes, La Part de l’Œil) et a collaboré à diverses publications collectives (Les Entretiens de la Garenne-Lemot, L’Art moderne et la question du sacré, Rousseau et le spectacle, Le corps transparent) ainsi qu’à des catalogues d’artistes. Ses travaux sur les représentations de l’Arménie dans la philosophie et dans les arts de l’Antiquité à la Renaissance ouvrent un champ de recherches totalement inexploité et remettent en question bien des idées reçues.

Principales publications  :

"Et je ne portai plus d’autre habit" : Rousseau l’Arménien (Genève, 2014), Des admirables secrets de l’Ararat. Vinci, Dürer, Michel-Ange sur les traces d’Er et de Noé, (Bruxelles, 2009), Saturne et le sphinx. Proudhon, Courbet et l’art justicier (Genève, 2002), Espace public et représentations (Bruxelles, 1996)

Interview en ligne : http://www.acam-france.org/bibliographie/livres/matossian-chake-admirablessecrets.mp3


PROGRAMME DES SEMINAIRES


L’Arménie imaginaire et la représentation de soi

Léonard de Vinci, pris dans le déluge, se déclare ambassadeur en Arménie. Dürer, marqué par son séjour à Venise, se peint sur le Mont Ararat. En 1762, Rousseau adopte l’habit arménien qu’il affirmera porter jusqu’à ses derniers jours : « Et je ne portai plus d’autre habit ». Pourquoi la relation que ces trois auteurs établissent avec l’Arménie reste­t­elle si peu connue, ignorée ou même passée sous silence, voire méprisée ? Il importe de souligner la personnalité visionnaire et prophétique de Vinci, Dürer et Rousseau pour saisir leur rattachement à un lieu tout à la fois mystique, imaginaire et réel en accord avec les problèmes qui les hantent comme le déluge, la résurrection et le devenir des âmes. Ch. Matossian s’attache à montrer qu’à travers l’Arménie se tisse un lien non seulement avec Noé sauvé sur l’Ararat, avec quelques saints et martyrs, mais encore, et plus secrètement, avec Platon, à travers le personnage d’Er l’Arménien dont Socrate rapporte le récit.

Mardi 29 mars, CORTE, Campus Mariani, Amphi Ribellu

- 14h. Séminaire Léonard de Vinci et Albert Dürer : autoportraits en Arménie
- 16h. Projection-débat du film Sayat nova de Sergueï Parajdanov (1969), avec Jean-Joseph Albertini et Dominique Degli Esposti

Mercredi 30 mars, CORTE

- 14h. Campus Mariani, salle B1 102, Séminaire Rousseau en habit d’Arménien : l’autre identité
- 16h30. Campus Grimaldi, Bibliothèque Universitaire, Rencontre avec les chercheurs et visite de l’exposition de livres sur l’Arménie (histoire, culture, littérature, arts)

Jeudi 31 mars, AJACCIO, Musée Fesch

- 17h. Conférence L’Arménie des peintres de la Renaissance

Portfolio