Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Evenements scientifiques > Chaires

La chaire Esprit Méditerranéen - Paul Valery - Mai 2016

10-12 MAI 2016

Lina BOLZONI

L’art de la mémoire

Lina Bolzoni, professeure de littérature de la Renaissance à l’Ecole Normale Supérieure de Pise et à New York University, est membre de l’Academia dei Lincei, de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, de la British Academy et de l’American Philosophical Society. Elle est internationalement reconnue comme une des meilleures spécialistes des relations entre texte et image et ses travaux sur l’art de la mémoire, traduits en plusieurs langues, lui ont valu de nombreuses distinctions. Particulièrement attachée à diversifier les modes d’actualisation et de vulgarisation des anciens systèmes de représentations, elle dirige depuis sa création le Centro di Elaborazione Informatica di Testi e Immagini nella Tradizione Letteraria (http://www.ctl.sns.it/) et collabore régulièrement à la rubrique culturelle du quotidien Il Sole 24 Ore. Elle a également organisé plusieurs expositions, dont La fabrique de la pensée. De l’art de la mémoire aux neurosciences (Florence et Paris, 1989-90) et Donne, cavalieri, incanti, follia. Viaggio attraverso le immagini dell’Orlando Furioso (Pise, 2012).

Principales publications :

Giulio Camillo, L’idea del theatro (éd. 2015), Il lettore creativo. Percorsi cinquecenteschi fra memoria, gioco, scrittura (2012), Il cuore di cristallo. Ragionamenti d’amore, poesia e ritratto nel Rinascimento (2010), La chambre de la mémoire. Modèles littéraires et iconographiques à l’age de l’imprimerie (2005), La rete delle immagini. Predicazione in volgare dalle origini a Bernardino da Siena (2002), "Galileo lettore di poesia", in Il cannocchiale e il pennello. Nuova scienza e nuova arte nell’età di Galileo (catalogo della mostra, Firenze, 2009). http://www.festivaldellamente.it/it/evento-n-31 / https://www.youtube.com/watch?v=3Hqz7ElUM3o


PROGRAMME DES RENCONTRES

10 MAI, CORTE

14h, Campus Mariani, salle B1 204 Séminaire

Les théâtres de la mémoire entre la Renaissance et le monde contemporain

C’est aujourd’hui, à l’époque de l’Internet et du triomphe des images, que nous sommes en mesure de mieux comprendre la tradition séculaire de l’art de la mémoire qui atteint ses expressions les plus spectaculaires à la Renaissance, comme en tépoigne le théâtre de la mémoire de Giulio Camillo, un personnage excentrique, méprisé comme un charlatan et exalté comme un dieu. Poète et maître de rhétorique, magicien et alchimiste, mystique et libertin, ami du Titien et de Lorenzo Lotto, Camillo poursuit toute sa vie le rêve d’une intelligence artificielle reliant la mémoire et l’invention, concrétisée sous la forme d’un théâtre de mémoire capable de contenir à la fois la totalité des savoirs et les secrets de la beauté. Au XXe siècle, un rêve analogue renaît chez les émigrés italiens aux États-Unis, comme dans le Palais encyclopédique de Marino Auriti, ou dans les cathédrales fantastiques et les villes utopiques d’Achille Rizzoli, qui représentent l’intériorité des personnes aimées.

17h, Nouvelle Bibliothèque Universitaire, Bâtiment Jean-Toussaint Desanti

Projection d’un épisode du film Orlando Furioso de Luca Ronconi (1975) et visite d’une exposition de livres. L’adaptation théâtrale du Roland Furieux de l’Arioste par Luca Ronconi en 1969 a été un choc pour les spectateurs, surpris par sa manière libre et audacieuse de réveiller l’esprit de la Renaissance. La version filmée pour la RAI en 1975 (cinq épisodes d’une heure) est un exceptionnel témoignage de l’inventivité des liens entre la littérature et les arts : l’adaptation du texte a été confiée au poète Edoardo Sanguinetti, et les séquences ont été filmées sur les lieux les plus représentatifs du patrimoine architectural italien (Théâtre Farnese, Palais de Caprarola et de Parme, Thermes de Caracalla, Eglise Santa Maria in Cosmedin de Rome). Une expérience unique, à découvrir et à commémorer !

11 MAI, 18h. AJACCIO, Musée Fesch, Conférence

L’art de la mémoire à la Renaissance

À l’époque de l’imprimerie l’art de la mémoire, lié à l’improvisation rhétorique, pourrait devenir moins important, et pourtant il triomphe. Quelles sont les raisons de cette situation paradoxale ? Cette conférence s’attachera à montrer les rapports entre mémoire et imitation : dans les œuvres de Raphaël, de Pietro Bembo, de Giulio Camillo, la mémoire est un élément essentiel du classicisme, elle aide à construire le présent et l’avenir en faisant ressurgir le passé.

12 MAI, 9h30-17h30. BASTIA, Musée d’art et d’histoire

Le livre ancien

Lina Bolzoni participera à la Table ronde organisée par la Bibliothèque Patrimoniale Tommaso Prelà, dans le cadre de l’exposition de travaux de restauration de livres anciens par les élèves des “Classes du Patrimoine” du Lycée professionnel Jean Nicoli.