Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Projets de recherche > Dynamiques des territoires et développement durable

- Axe 1 : Ressources naturelles, environnement et acteurs

Ressources humaines permanentes de l’axe :

Responsable : PRUNETTI Dominique (Maitre de Conférences - section 05)

ALBERTINI Thérèse (Maitre de Conférences - section 06), BELGODERE Antoine (Maitre de Conférences - section 05), BERENI Delphine (Maitre de Conférences - section 06), CASABIANCA Anne (Ingénieur de recherche CNRS - section 05), FABIANI Thierry (Maitre de Conférences - section 06), FRIMOUSSE Soufyane (Maitre de Conférences - section 06), OBERTI Pascal (Maitre de Conférences - section 05), ROMANI Paul-Marie (Professeur de Science Économique à l’Université de Corse - section 05), TERRAMORSI Patrice (Maitre de Conférences - section 06), BEAUMAIS Olivier (Professeur de Science Économique à l’Université de Rouen - section 05), DEFRANCHI Marc (Maitre de Conférences associé), GERONNE IGLESIAS Anne (Maitre de Conférences associé - section 06), LAMETA Nathalie (Professeur Agrégé PRAG - section 05), LUISI Graziella (Maitre de Conférences associé - section 06), SIMEONI Marc (Professeur des Universités associé à l’Université de Corse - section 05)

Mots-clés : environnement, vulnérabilité, systèmes d’information géographique, systèmes multi-agents, ressources
halieutiques, occupation de l’espace, gestion des déchets, stratégies des acteurs, pratiques de gestion responsable.

Les effets du développement économique sur les écosystèmes insulaires sont de deux ordres : (i) les îles peuvent subir des externalités négatives d’un changement exogène tel qu’une pollution transfrontalière ou l’effet du réchauffement climatique ; (ii) dans ces systèmes relativement clos, la croissance économique – d’origine démographique et/ou technologique – d’une part, implique la consommation des ressources naturelles (eau, énergie, etc.) et, d’autre part, pose la question de la gestion des externalités négatives induites (déchets, bruit, etc.).
D’une part, seront développés des travaux relatifs à la gestion des ressources naturelles, avec une attention spéciale portée à la contrainte spatiale et à l’hétérogénéité de l’espace. Ainsi, dans la continuité de travaux portant sur les firmes générant des externalités de stocks et les politiques environnementales censées réguler leurs activités, les chercheurs utiliseront des approches analytiques (contrôle optimal, etc.) mais aussi, grâce à l’apport des Sciences Informatiques, des approches Multi-Agents permettant de considérer l’hétérogénéité des agents impliqués et de leurs processus d’apprentissage. La prise en compte de ces derniers sera intégrée au laboratoire virtuel MAS-LUCC afin d’obtenir une formalisation plus fine des choix des agents en matière d’allocation de la ressource foncière. Par ailleurs, les chercheurs tenteront de développer des scénarii d’occupation de l’espace tenant compte de chocs institutionnels et de l’évolution de variables fondées sur données réelles. Ils s’appuieront sur le TEV LOCUS, qui repose sur un système d’information géographique renseignant des données réelles à travers une visualisation 3D. Des travaux incorporant la dimension spatiale dans le cadre de la gestion des ressources halieutiques permettront également de tenir compte des spécificités des systèmes biologiques, comme les taux de reproduction, ainsi que des paramètres de dispersion entre les zones concernant la localisation des activités de pêche et du stock de ressource.
En complément des résultats théoriques obtenus, les chercheurs ambitionnent de développer des travaux d’économie appliquée, notamment afin d’analyser l’influence de comportements altruistes sur l’efficacité de la tarification incitative en matière de gestion des déchets ménagers[3]. Ce projet s’articulera en deux phases : 1/ établir un bilan qualitatif et quantitatif du passage à la tarification incitative à partir de l’analyse économétrique des données de collectivités ayant choisi ce type de tarification ; 2/ établir, par des enquêtes de terrain (évaluation contingente), les déterminants de l’acceptabilité sociale d’un passage à une telle tarification.

D’autre part, les chercheurs interrogeront au niveau organisationnel et comportemental les stratégies des entreprises au sein des territoires méditerranéens, notamment insulaires. Face à des marchés locaux caractérisés par des contraintes endogènes et exogènes fortes, la recherche va se concentrer sur les particularités liées aux comportements et pratiques de gestion responsables dans la production et l’échange en Méditerranée. Cette recherche reposera sur deux hypothèses centrales. Selon la première, les organisations méditerranéennes, du fait des conditions d’exercice de leurs activités, développent des pratiques de gestion spécifiques (Orsoni, Pérez, 2006). Il s’agit d’identifier les pratiques qui permettent une mobilisation durable des ressources organisationnelles comme celles qui affectent négativement le capital humain et social des organisations. En outre, une réflexion sur les comportements responsables des dirigeants d’entreprises (notamment de TPE/PME) en Méditerranée sera initiée. La deuxième fait référence aux préoccupations des acteurs et notamment des consommateurs qui vont chercher à se comporter de façon plus responsable, se souciant du développement durable et réagissant aux enjeux sociétaux et environnementaux à travers leurs actes de consommation. Dans cette perspective, une analyse sera réalisée sur les comportements des consommateurs en matière d’éthique, d’environnement et d’intégration du « sentiment régional » dans l’acte de consommation (tourisme, agroalimentaire, construction). Les chercheurs mèneront des études qualitatives et quantitatives au sein de différents territoires et privilégieront le comparatisme. Ces démarches empiriques devront aboutir à l’établissement d’un corpus permettant aux chercheurs, mais aussi aux acteurs publics et privés, de mieux comprendre le développement des comportements responsables, et de favoriser leur diffusion.