Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Présentation > Annuaire

GHERARDI Eugène

Eugène F.-X. GHERARDI

Professeur des universités, 73e section du CNU
Vice-doyen de la Faculté des lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales Università di Corsica – Pasquale Paoli
Membre de l’UMR CNRS 6240 LISA (Lieux, Identités, eSpaces, Activités)

CV et publications E.F.-X.Gherardi

Domaines de recherche :

  • Histoire culturelle de la Corse
  • Traditions savantes et populaires dans l’espace littéraire corse des XVIIIe et XIXe siècles
  • Histoire de l’éducation en Corse (Temps Modernes et période contemporaine)

Enseignements :

Histoire de l’éducation/ Histoire culturelle de la Corse/ Littérature corse du XIXe siècle Histoire politique de l’Italie moderne/

Adresses :

Professionnelle
Università di Corsica
FLLASHS
Campus Mariani
F-20250 Corte
Tél. : 33 (0)6 10 56 76 57

Personnelle
90, rue de la butte / F-20620 Biguglia
Ou
Casa Gherardi / F-20229 Parata d’Orezza
Tél. : 33 (0)6 13 98 76 76

E-mail :
gherardi@universita.corsica
geniugherardi@gmail.com

Curriculum Vitae

Né le 8 novembre 1969 à Bastia (Corse), Eugène F.-X Gherardi entame sa scolarité à Paris. Revenu en Corse pendant l’adolescence, il obtient son baccalauréat au lycée Giocante de Casabianca de Bastia en 1989. Inscrit à l’université de Corse, il y poursuit toutes ses études universitaires dans la filière des Études corses : DEUG (1991), licence (1992), maitrise (1993), DEA (1994), doctorat sous la direction du professeur Jacques Fusina (2000). En 1993, il décroche le CAPES de langue corse puis effectue son service national militaire à compter du 1er décembre. Rentré dans ses foyers, il exerce les fonctions de professeur certifié de langue et culture corses de Calvi (1994-1995) et de Saint-Florent (1995-2003). Il quitte l’enseignement secondaire et est élu maître de conférences en sciences de l’éducation (2003-2011), habilité à diriger des recherches (2010), Eugène Gherardi est depuis 2011 professeur des universités (langue, littérature et histoire culturelle de la Corse). Il est l’auteur de nombreux ouvrages et travaux scientifiques.
Il exerce également diverses fonctions administratives et pédagogiques au sein de l’Université de Corse : vice-doyen de la Faculté des lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales de l’Université de Corse ; membre de la commission recherche, responsable de la filière Études corses.
Il est membre du jury du CAPES de langue corse depuis 2010 et le préside de 2014 à 2017. Il est membre élu de la 73e section du CNU (Conseil national des universités).
Il est également membre du conseil d’administration de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse ainsi que du conseil d’administration de l’ADECEC (Association pour le Développement des Etudes Archéologiques, Historiques, Linguistiques et Naturalistes du Centre-Est de la Corse).
Eugène F.-X. Gherardi dirige la collection « Bibliothèque d’histoire de la Corse » aux éditions Albiana (Ajaccio).

Publications

Ouvrages, éditions critiques et direction d’ouvrages

1. Guglielmo Guglielmi (1644-1728), Annunziu è nascita di una lingua leteraria, prifaziu di Ghjacumu Fusina, Corte, Centru culturale universitariu & Serviziu ducumentazione di l’Università di Corsica, 1995, 163 pages.

2. A cullana corsa d’Esprit Requien, anderinu avignunese (1788-1851), Cervioni, A.D.E.C.E.C., 2002, 52 pages.

3. Esprit corse et romantisme. Notes et jalons pour une histoire culturelle, Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’Histoire de la Corse, 2004, 366 pages.
Prix du livre corse 2005

4. Politique et société en Corse au XIXe siècle. Instants d’une histoire brouillée, Biguglia, Stamperia Sammarcelli, 2006, 388 pages.

5. Pasquale Paoli : Portraits. Evocations littéraires et représentations historiques (XVIIIe-XIXe siècles), Ajaccio, Albiana, 2007, 324 pages.
Prix « Don Joseph Morellini », décerné par le Conseil général de la Haute-Corse, 2010.

6. Liber Amicorum. Mélanges offerts au professeur Jacques Fusina, sous la dir. d’Eugène F.-X. Gherardi, avec le concours de Danièle Maoudj, photographies de Rita Scaglia, Biguglia, Stamperia Sammarcelli, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, 2009, 367 pages.

7. Les Lucciardi. Une famille corse de poètes et d’instituteurs, Ajaccio, Albiana, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2010, 333 pages.

8. La distribution des prix. Le temps de l’éloquence au lycée de Bastia (1846-1903), Ajaccio, Albiana, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2011, 267 pages.

9. Précis d’histoire de l’éducation en Corse. Les origines : de Petru Cirneu à Napoléon Bonaparte, Ajaccio, CRDP de Corse, 2011, 152 pages.

10. Être instituteur en Corse sous le Second Empire, sous la dir. d’Eugène F.-X. Gherardi, Ajaccio, Albiana, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2012, 397 pages.

11. [Avec Didier Rey], Le grand dérangement. Configurations géopolitiques et culturelles en Corse (1729-1871). Anthologie, Ajaccio, Albiana, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2013, 358 pages.
Prix du livre Corse de la Collectivité Territoriale de Corse, « catégorie Essai et ouvrage scientifique 2014 »,

12. La Corse d’Eugène Rosseeuw Saint-Hilaire. Nouvelles et autres récits (1826-1831), Ajaccio, Albiana, 2014, 499 pages.

13. Ære Perennius. Hommages à Antoine Laurent Serpentini, sous la dir. de Christophe Luzi, Eugène F.-X. Gherardi et Didier Rey, Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2015, 441 pages.

14. En semant ses bienfaits dans le cœur des enfants. Regards sur l’éducation en Corse (Fin XVIIIe-XIXe siècle), Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2016, 350 pages.

15. Tournant de la Marine. La Corse de John-Antoine Nau. Textes établis, présentés et annotés par Eugène F.-X. Gherardi. Contribution de Marie Ferranti, Ajaccio, Albiana, 2016, 247 pages.

Articles, contributions, chapitres d’ouvrage

1. « L’écrivain et l’œuvre au confluent de l’oralité et de la littéralité. L’exemple de Guglielmo Guglielmi (1644-1728) », Études Corses, n°39, 1992, p.119-129.

2. « Santu Casanova : Chjassi ideologichi, "tra l’isimi è e crepe" », Santu Casanova è a lingua corsa. Atti di a ghjurnata di a lingua corsa, aostu 1992, Cervioni, A.D.E.C.E.C., 1993, p.93-116.

3. « Terra è ghjente d’Orezza », Fatti è Ghjente di Corsica. Atti di a ghjurnata di a lingua corsa di u 1u aostu 1996, Cervioni, A.D.E.C.E.C., 1997, 47 pages.

4. « Osservazioni nantu à u teatru è a teatralità nu l’aghja leteraria tradiziunale finu à u seculu XIX », Teatru è Teatrini ; Atti di a ghjurnata di a lingua corsa, in Cervioni l’8 aostu 1998, Cervioni, A.D.E.C.E.C., 1998, p.17-33.

5. « La langue de Schiappinu poeta corsu. Éclats littéraires, contours idéologiques dans les divertissements d’un rimailleur bastiais sous la monarchie de Juillet », Lengas, revue de sociolinguistique, n°50, 2001, p.173-206.

6. « Aux origines de l’Université de Corse », Histoire de l’école en Corse, sous la dir. de Jacques Fusina, Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2003, p.117-174.

7. « Les sentes corses de la Compagnie de Jésus », Histoire de l’école en Corse, sous la dir. de Jacques Fusina, Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2003, p.193-224.

8. « Du bonnet doctoral à la chaire. Quelques considérations sur la trajectoire des étudiants et professeurs corses dans les universités d’Italie », Histoire de l’école en Corse, sous la dir. de Jacques Fusina, Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2003, p.225-257.

9. « En marge de l’instruction publique : formes et figures de la sociabilité littéraire et scientifique en Corse (XVIIe-XIXe siècle) », Histoire de l’école en Corse, sous la dir. de Jacques Fusina, Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2003, p.259-337.

10. « L’essor de la Storia patria. Panorama de l’historiographie dans la Corse romantique », Études Corses, (Corse et Italie : histoire et historiographies au XIXe siècle), 2003, n°55, p.47-95.

11. « Joseph-Marie Giacobbi, magistrat républicain et historien de la Corse. Portrait d’un inclassable », Bulletin de la Société des Sciences Historiques et naturelles de la Corse, « Hommages à Pierre Simi », 2004, tome IV, fasc. 706-707, p.147-175.

12. « Enjeux symboliques et trompe-l’œil littéraire : discours et réalités des premiers pas de la langue française en Corse (XVIIIe-XIXe siècle) », Réalisations et perspectives de recherche en Identités, Environnement, N.T.I.C., Méditerranée du Centre de recherches en Corse et en Méditerranée, sous la dir. de Dominique Verdoni, Corti, C.R.C.M./B.U./Albiana, 2004, p.84-95.

13. « Humour », Encyclopaedia Corsicae, vol. 3 : Anthropologie : Famille à Voir, s.l., éditions Dumane, 2004, p.704-707.

14. « Rivalité et esprit de clocher », Encyclopaedia Corsicae, vol. 3 : Anthropologie : Famille à Voir, s.l., éditions Dumane, 2004, p.1086-1090.

15. « La question de la langue », Encyclopaedia Corsicae, vol. 3 : Anthropologie : Famille à Voir, s.l., éditions Dumane, 2004, p.765-775.

16. « Éducation, affrontements partisans et logiques régionales. L’avènement du collège royal dans la Corse de la monarchie de Juillet », Études Corses, 2005, n°61, p.35-77.

17. « Retour à l’Arioste et au Tasse », Parcours interculturels. Circulation des idées, des hommes, des livres et des cultures, sous la dir. de Jean Chiorboli. Programme d’Intérêt Communautaire Interreg IIIA Italie-France « Iles » Sardaigne-Corse-Toscane, Corte, Université de Corse, 2005, p.256-304.

18. « Autour de Spanettu », Morte è Funarali di Spanettu, par Santu Casanova, Ajaccio, Falce edizioni, 2005, p.11-29.

19. 463 notices (801 074 signes espaces inclus) pour le Dictionnaire historique de la Corse, sous la dir. d’Antoine Laurent Serpentini, Ajaccio, Albiana, 2006, 1032 pages.

20. « L’œil des voyageurs français. Périégèse dans la Corse romantique », La Corse et le tourisme 1755-1960, sous la dir. de Jean-Marc Olivesi, Valérie Marchi, Marc Boyer, Ajaccio, Albiana, Musée de la Corse, 2006, p.76-91.

21. « Jean-Pierre Lucciardi, "hussard noir" et pionnier de l’enseignement de la langue corse », L’école française et les langues régionales (XIXe-XXe siècles). Actes du colloque RedÒc-C.E.O., [Université de Montpellier III Paul-Valéry, 13-14 octobre 2006], communications recueillies et éditées par Hervé Lieutard et Marie-Jeanne Verny, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, coll. Études occitanes, 2007, p.145-161.

22. « Introduction, notes et documents », in Saliceti Jean-Baptiste, Pasquale Paoli : L’ultime voyage, l’ultimu viaghju, Cervioni, Adecec, 2007, 183 pages.

23. [Avec Yann Bertacchini, Marie-Michèle Venturini, Romain Colonna], « Premiers jalons pour penser la ruralité de l’école corse », Colloque international Education et territoires : contextes, organisations et trajectoires sociales [Digne-les-Bains, 29 et 30 novembre 2007]. Texte publié en ligne sur le site de l’Observatoire de l’école rurale de Grenoble : http://www.grenoble.iufm.fr/rural/DOC2007-2008/CD%20colloque%20OER/communications.html

24. « La formation des élites corses dans la Rome pontificale », Pasquale Paoli. Aspects de son œuvre et de la Corse de son temps, Corte, Università di Corsica Pasquale Paoli, Albiana, 2008, p.8-25.

25. « Sous le signe de Montaigne : l’école centrale du Golo (1798-1802) », Strade, 2008, n°16, p.37-47.

26. « La Vierge, les lycéens, la Corse. La "fête nationale" du 8 décembre », Ethnologie française, XXXVIII, 2008, n°3, p.479-488.

27. « Les écoles du Golo dans le questionnaire de l’an X. Problèmes, enjeux et résonances », Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse, 2008, fasc.720-721, p.7-57.

28. « Un Chateaubriand per Corsica », Liber Amicorum. Mélanges offerts au professeur Jacques Fusina, sous la dir. d’Eugène F.-X. Gherardi, avec le concours de Danièle Maoudj, photographies de Rita Scaglia, Biguglia, Stamperia Sammarcelli, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, 2009, p.313-347.

29. « Le mythe napoléonien dans l’imaginaire des Corses : effets structurants et usage politique », Napoléon et la Corse, Corte, Musée de la Corse, Ajaccio, Albiana, 2009, p.327-339.

30. « De Vercingétorix à Sambucuccio : remarques sur une histoire lavissienne de la Corse à la Belle Époque. Introduction à la Petite Histoire de la Corse par Henri Hantz et Robert Dupuch », Strade, 2009, n°17, p.145-152.

31. « L’avenir est en retard… Gian Paolo Borghetti de Tavagna (1816-1897) », Études corses, [Colloque international « Trois villes et une mer : Bastia, Livourne, Sassari et la Méditerranée, XVIIIe-XIXe siècles », Centre d’études Salvatore Viale, Bastia, mai 2007], 2009, n°68, p.203-221.

32. « Les instituteurs du Golo sous le Directoire : recrutement, positionnement social et sentiments identitaires », Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse, 2009, fasc.724-725, p.43-114.

33. « Enjeux de l’éducation au développement durable en Corse : l’esprit, le contexte et l’action », La Corse et le développement durable, sous la dir. de Marie-Antoinette Maupertuis, Ajaccio, Albiana, 2010, p.299-305.

34. « Vivre et l’écrire en corse… Repères sur le récit autobiographique », Langues minorées et autobiographie, sous la dir. de Jean-François Courouau, Carcassonne, Garae Hésiode, 2010, p.173-199.

35. « Clio et Polymnie au lycée de Bastia : sociabilité enseignante, rhétorique et érudition à la Belle Époque », Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse, [Actes du colloque La société des sciences historiques et naturelles de la Corse et son temps (1880-1937), Bastia, 26-27 novembre 2009], 2010, fasc.730-733, p.295-342.

36. « Ce que je sais de Tommaseo », Revue Fora, été-automne 2010, n°7, p.50-52.

37. « Matériaux pour servir à l’histoire de l’irrédentisme en Corse au XIXe siècle », Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse, [Actes du colloque Aspects de la Corse sous le Second Empire, Bastia, 26 novembre 2010], 2011, fasc.740-741, p.33-57.

38. « Recompositions culturelles, sensibilité féminine et sociabilité des élites corses au début du XXe siècle : le cas de la Cirnea de Bastia », Études corses, [Actes de la Quatrième Journée de la revue, Bastia, 10 juin 2009], 2011, n°72, p.25-45.

39. [Avec Pascal Ottavi], « Comprendre et accompagner le développement de l’enseignement bilingue en Corse », L’enseignement des langues locales : institutions, méthodes, idéologies, [Actes des quatrièmes journées des droits linguistiques, Université de Teramo, Italie, 20-23 mai 2010], sous la dir. de Giovanni Agresti, Michele De Gioia, Roma, Aracne editrice, 2012, p.169-186.

40. « Une certaine idée de Napoléon : images et représentations dans les manuels de la IIIe République », Colloque international : Attentes et sens autour de la présence du mythe de Napoléon aujourd’hui, [Actes du colloque de Corte, Université de Corse – Pasquale Paoli, 6, 7 et 8 septembre 2010], sous la dir. de Jean-Dominique Poli, Ajaccio, éditions Alain Piazzola, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, 2012, p.253-274.

41. « Pier Maria Giustiniani, un évêque génois dans la Corse insurgée : pour une édition critique de sa correspondance », Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse, 2012, fasc.740-741, p.167-236.

42. « L’âne », Le Bestiaire de la Corse, sous la dir. de Tony Fogacci, Biguglia, Stamperia Sammarcelli, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, vol.1, 2013, p.71-89.

43. « Présentation », Être instituteur en Corse sous le Second Empire, sous la dir. d’Eugène F.-X. Gherardi, Ajaccio, Albiana, Università di Corsica, UMR CNRS 6240 LISA, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2012, p.9-40.

44. « Voici notre monde ! Maîtres et élèves de Corse à l’épreuve de la Grande Guerre », Les Corses et la Grande Guerre, Ajaccio, Musée de la Corse, Collectivité Territoriale de Corse, Albiana, 2014, p.142-155.

45. « Salvatore Viale, arbitre de la sociabilité culturelle corse au XIXe siècle », Antologia Vieusseux, [Actes de la journée d’étude Una famiglia corsa nell’Ottocento italiano : le carte di Benedetto, Michele e Salvatore Viale, organisée par le Gabinetto scientifico letterario G.P. Vieusseux, Centro Romantico, Palazzo Strozzi, Florence, 12 février 2014], gennaio-aprile 2014, n°58, p23-41.

46. « Franciser les élites corses sous la monarchie de Juillet : la création du collège royal de Bastia », Études en hommage au professeur Antoine Laurent Serpentini, sous la dir. de Lázló J. Nagy, Szeged, Université de Szeged (Hongrie), Département d’histoire moderne et d’études méditerranéennes, 2014, p.37-88.

47. « Une courte et violente querelle : Niccolò Tommaseo et Arrigo Arrighi (1847) », Ære Perennius. Hommages à Antoine Laurent Serpentini, sous la dir. de Christophe Luzi, Eugène F.-X. Gherardi et Didier Rey, Ajaccio, Albiana, coll. Bibliothèque d’histoire de la Corse, 2015, p.253-270.

48. « Napoléon, l’Empire, les Indiens d’Amérique : reflets dans la nouvelle littérature corse », Iconosphère de la figure mythique de Napoléon. Imaginaires collectifs et personnels, sous la dir. de Jean-Dominique Poli, Ajaccio, éditions Alain Piazzola, 2015, p.133-153.

49. « La vigne et le vin dans la littérature d’expression corse », Bulletin de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse, 2016, fasc.750-751, p.153-181.

50. « Corse », La Bible dans les littératures du monde. Dictionnaire, sous la dir. de Sylvie Parizet, Paris, éditions du Cerf, 2016, p.607-609.

51. « Salvatore Viale, métaphore de la sociabilité culturelle corse au XIXe siècle », Napoléon III et la Corse. Notables du Second Empire. Catalogue de l’exposition organisée par le ministère de la Culture et de la Communication, SCN du musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, Musée national de la Maison Bonaparte (7 avril-9 juillet 2017), Ajaccio, Albiana, Musée de la Maison Bonaparte, 2017, p.96-101.