Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Présentation

Projets du laboratoire

L’UMR LISA est fondée sur la réunion à partir de 2006 de 4 équipes labellisées :

- Centre des Iles et du Développement Durable en Méditerranée (IDIM), EA 1835
- Equipe de Recherche en Langues et Littératures (ERLL), JE n°2431
- Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Méditerranéens et Insulaires (LAMMI), EA 3237
- Banque de Données en Langue Corse (BDLC), EA 3238.

C’est sur la base des thèmes Dynamiques des Territoires et Développement Durable et Identités et Cultures : les processus de patrimonialisation qu’a été présenté devant la section 39 du département SHS du CNRS une demande de labellisation de type UMR-FRE.

Ce projet d’UMR « Lieux, Identités, eSpaces et Activités » (LISA) constitue ainsi une étape naturelle de la structuration de la recherche en SHS à l’Université de Corse.

Projet UMR LISA 2013-2017


Le projet scientifique 2013-2017 de l’UMR 6240 LISA (CNRS/Université de Corse) s’inscrit dans le cadre de la politique scientifique de la section « Espaces, Territoires et Sociétés » (39) du CNRS et rejoint les questionnements de l’INEE. Il demeure articulé autour de l’étude des relations sociétés-nature en milieu insulaire, en particulier en Méditerranée. Cette question sera traitée dans une perspective multidimensionnelle (dimensions spatiale, temporelle et culturelle), pluridisciplinaire et comparatiste. Les principales ambitions consistent à :

  1. consolider le coeur de compétences et la production de connaissances sur l’insularité ;
  2. accroître l’assise internationale du laboratoire ;
  3. valoriser et transférer les savoirs et savoir-faire dans des opérations innovantes ;
  4. réinvestir la dimension plus théorique de la recherche.

Le projet de l’unité est structuré autour de deux équipes : « Identités et cultures : les processus de patrimonialisation » et « Dynamiques des territoires et développement durable », qui ont opéré un recentrage des axes et opérations de recherche devant satisfaire aux objectifs fixés. La première équipe s’attachera à expliciter, dans le cas des mondes insulaires méditerranéens, l’évolution sur le temps long de la relation culture-nature. La seconde se consacrera à l’étude des recompositions territoriales induites par les interactions hommes-milieux, et aux conditions de soutenabilité du développement des espaces insulaires, contraints et vulnérables.

Portfolio