Lieux, Identités, eSpaces et Activités


Nos tutelles

CNRS Nom tutelle 1

Rechercher




Accueil > Projets de recherche > Identités et Cultures : les processus de patrimonialisation

- Axe 3 : Paysages insulaires et méditerranéens

Cet axe consiste en l’étude archéologique, historique et anthropologique des paysages de la Corse. La notion de « paysages » semble opératoire, non seulement parce qu’elle se situe à la croisée des différentes disciplines de l’axe, mais également parce qu’elle est au coeur des processus de patrimonialisation. Les paysages de la Corse constituent, en effet, un patrimoine à inventorier, à conserver et à transmettre. Fruit de l’action des hommes sur le territoire depuis la préhistoire, les paysages corses ne sont pas un donné naturel immuable mais bien une construction humaine évolutive. L’ambition de cet axe est donc de restituer l’historicité des paysages corses dans une perspective de patrimonialisation. La production de connaissances historiques sur les paysages étant la première étape indispensable à leur « mise en patrimoine ».

Opération 1 : Vallées et littoraux : territoires, peuplement, échanges.
Responsable : Marchi Van Cauwelaert Vannina, section 21,

- Battistini Olivier, section 21,
- Cancellieri Jean André, section 73,
- Colonna Antonia, section 20,
- Coppolani Jean-Yves, section 03,
- Fogacci Tony Paul, section 73,
- Jean Florence, section 03,
- Jouffroy Denis, section 73,
- Lari Vannina, section 73,
- Mattei Nicolas,
- Nonza Micaelli Angélique, section 20,
- Pesteil Philippe, section 20,
- Marchi Van Cauwelaert Vannina, section 21,
- Salini Dominique, section ...
- Castellani Laetizia, section 22 et 73,
- Valery Frédérique, section 73.

Description scientifique : Cette opération vise à étudier l’historicité des paysages ruraux et urbains de l’île, au moyen
d’une approche pluridisciplinaire qui croisera les méthodes archéologiques, historiques et anthropologiques.
L’histoire des systèmes agraires (terroirs, habitats, techniques et savoir-faire) sera étudiée dans la longue durée afin,
non seulement de reconstituer les continuités et les ruptures dans l’occupation des sols de la préhistoire jusqu’à la
fin de l’époque moderne, mais également d’identifier les caractéristiques historiques des paysages insulaires dans
une perspective de patrimonialisation. Les données seront analysées de manière multi-scalaire au moyen d’un va-etvient
constant entre le micro-local (vallée du Tavignanu), le local (l’île) et le régional (la Méditerranée occidentale).
L’étude historique des littoraux, centrée sur la notion d’échanges méditerranéens, permettra de définir les aspects
urbains, économiques (commerce, pêche), culturels et religieux des paysages corses.

Objectifs et résultats attendus : L’étude historique des paysages ruraux se traduira par la publication d’un ouvrage
collectif sur l’histoire de l’agriculture en Corse du Néolithique à nos jours. L’étude archéologique de la vallée du
Tavignanu permettra de compléter la carte archéologique de la Corse et d’ouvrir un chantier-école sur le site de
Saint-Jean (Corte). L’étude anthropologique du paysage rural consistera en l’analyse comparée des terrasses et des
murs de clôture, à l’échelle locale et méditerranéenne, ainsi qu’en la constitution d’une base de données sur les 20 savoir-faire traditionnels liés à l’exploitation des ressources du territoire. Outre des publications scientifiques, ces recherches déboucheront sur la réalisation d’une exposition virtuelle sur l’utilisation de la pierre et du bois dans l’aménagement de l’espace rural corse (en lien avec le projet M3C). L’étude historique des littoraux corses au Moyen
Âge permettra de définir les caractéristiques locales de la colonisation pisane, génoise et aragonaise. Outre des publications scientifiques, cette recherche permettra la réalisation d’un DVD grand public sur la région de Sartène au Moyen Âge (en lien avec le projet M3C). L’étude anthropologique des techniques de pêche et de l’ensemble des
savoir-faire liés à l’exploitation du milieu marin s’achèvera sur la publication d’un outil didactique sur les métiers de
la mer. Enfin, l’élaboration d’un dictionnaire des îles permettra de replacer la Corse dans son contexte insulaire et de
renforcer la dimension comparative de l’axe.