Rencontres « Nikos Kazantzakis (1883-1957) : Le regard crétois »

18 December 2016 par Catherine Walch
Lundi 23 janvier 2017

Pour son premier séminaire de l’année, l’axe Circulations méditerranéennes et insulaires des littératures, des langues et des idées organise en partenariat avec le Centre Culturel Una Volta deux rencontres autour d’un des écrivains européens les plus importants du XXe siècle, auteur de Zorba le Grec et de La dernière tentation du Christ, poète, érudit et homme d’action engagé dans son pays et dans son temps.
Nicolas Zallu, doctorant en littérature comparée, reçoit Georges Stassinakis, fondateur et président de la Société internationale des Amis de Nikos Kazantzakis (SIANK), chevalier de l’Ordre national du Mérite de la République française, auteur de nombreuses publications et rédacteur en chef de la revue annuelle Le Regard Crétois.

PROGRAMME

• Lundi 23 janvier, CORTE, Spaziu culturale Natale Luciani,
14h00. Conférences
Georges Stassinakis : « Kazantzakis et la Crète »

Nikos Kazantzakis était un citoyen du monde, et sa pensée dépasse largement les frontières de son pays d’origine pour s’étendre à l’humanité tout entière et même au delà, à tout l’Univers. Il n’en était pas moins fidèle à son île, au peuple crétois et aux principes de civilisation dont son oeuvre d’exilé porte la trace.

Nicolas Zallu : « L’évangile selon Kazantzakis »

Profondément influencé par les travaux de Bergson, Kazantzakis a élaboré une conception de Dieu aux antipodes de la conception chrétienne traditionnelle. Parce qu’elle prend en compte les découvertes philosophiques et scientifiques du XXème siècle, cette réappropriation des traditions redevient aujourd’hui d’actualité.

16h00. Projection-débat : Le Soleil et l’ombre. Pour Nikos Kazantzakis (documentaire de Jean-Daniel Pollet, ORTF, 1967)

Pour le dixième anniversaire de sa mort, le magazine télévisé Lire a consacré à Nikos Kazantzakis un hommage qui fut reçu comme une réponse à l’installation en Grèce de la dictature des colonnels. Les témoignages de sa femme, de proches et amis de Kazantzakis (Georges Candilis, architecte et urbaniste, Mimica Cranaki, Yannis Tsarouchis, peintre, Ado Kyrou, écrivain et réalisateur, Piotr Kovalsky, mathématicien et architecte), des archives sonores, des textes extraits d’Ascèse dits par Maurice Ronet composent le portrait de l’écrivain. De nombreuses images de la Grèce, ses trésors archéologiques, ses habitants et le mode de vie rural, illustrent les extraits de son oeuvre. Les thèmes de Dieu, du héros, de la liberté, du poids des mythes sont développés. Pour  conclusion : « l’inexistant n’est que ce que nous n’avons pas encore suffisamment désiré ».

• Mardi 24 janvier, BASTIA (Centre culturel Una Volta) 18h00.
Rencontre avec Georges Stassinakis, animée par Nicolas Zallu et suivie de la lecture d’Ascèse par la comédienne Charlotte Arrighi de Casanova
Pourquoi lire Kazantzakis au XXIème siècle ?

Georges Stassinakis livrera quelques éléments-clés de la vie de Nikos Kazantzakis et présentera son oeuvre, surprenante par son étendue et sa diversité (plus de 50 ouvrages : roman, poésie, pièces de théâtre, carnet de voyages…). M. Stassinakis abordera aussi certains thèmes fondamentaux de l’oeuvre de l’écrivain tels que le problème de la langue grecque démotique, la question de la réappropriation des mythes, le rapport entre tradition et modernité… Ascèse Kazantzakis procède dans cet ouvrage à une remise en question radicale de la place de l’individu dans le monde et de son rapport à une transcendance. Pour lui, le sens d’une vie se situe à l’échelle de l’histoire universelle, et réciproquement, les actions de l’individu ont une portée qui dépasse l’échelle de sa propre vie. Saints ou héros, les personnages de Kazantzakis expriment ainsi le double mouvement d’un corps fini qui marche vers la mort, et d’un esprit infini qui s’élève vers l’immortalité.

A lire aussi