Séminaire transversal ICPP – « Le « fonds corse » Un patrimoine méditerranéen en construction (XIXè – XXIè siècle) »

11 January 2019 par Catherine Walch
Mardi 6 février 2019 à 10h Amphi Ribellu

Stéphane Orsini (FAGEC)

« Autour de Geneviève Moracchini Mazel / Le moyen âge dans les collections de la FAGEC »

Ce séminaire transversal (environ 6 séances par an) réunit les chercheurs de l’équipe Identités et cultures : les processus de patrimonialisation autour d’une approche historique et épistémologique du « fonds corse » visant à la fois à mieux définir les contours de cette notion et à réfléchir aux nouvelles perspectives de valorisation qu’offrent les Humanités numériques. Il vise à inscrire la réflexion sur les processus de patrimonialisation dans la durée en étudiant la « mise en patrimoine » de la Corse du XIXe siècle (rapport d’inspection de Prosper Mérimée) à nos jours, en croisant les échelles locale, nationale et méditerranéenne.

Cet éclairage historique permettra de mieux saisir les enjeux, les tensions mais également les risques inhérents à tout processus de patrimonialisation, de « l’invention de la tradition » à l’essentialisation des identités. Cette mise à distance est d’autant plus nécessaire que le patrimoine insulaire est aujourd’hui l’objet d’une très forte demande sociale et d’un investissement politique sans précédent qui risquent à terme de peser sur la recherche scientifique.

Les séances alterneront présentation de collections et de corpus documentaires en lien avec les disciplines de l’équipe (langue corse, archéologie, histoire, littérature, arts, communication, éducation) et présentation de travaux de chercheurs invités sur les patrimoines méditerranéens.

À l’échelle nationale et internationale, le séminaire vise à connecter les chercheurs et les doctorants de l’équipe avec les réseaux de recherche spécialisés sur les questions de patrimonialisation.

À l’échelle locale, il s’agira de nouer de nouvelles collaborations avec les institutions et associations propriétaires de fonds afin d’en faciliter l’étude et la valorisation scientifiques, notamment dans le cadre de mémoires de master et de thèses.

 

 

A lire aussi