Première réunion en ligne du 17 avril de présentation du projet EPF

Le projet européen EPF organisera une série de réunions en ligne et en présentiel au cours des deux prochaines années. Il entend sensibiliser au thème de l’égalité des genres dans la société. Le projet implique d’autres partenaires d’Italied’Allemagne et d’Espagne. Il est financé par la Commission européenne (DG Justice et consommateurs) dans le cadre du programme CERV.

Lors de la première réunion en ligne du 17 avril de présentation du projet EPF, des femmes inspirantes issues du monde des affaires et du secteur public partageront leurs expériences. Parmi les intervenantes figurent Paola Fabiani, présidente et fondatrice de Wisecom, vice-présidente du Medef (France), Sabine Röhrig-Mahhou, directrice générale de Wisamar Bildungsgesellschaft gemeinnützige GmbH (Allemagne) ; Mirian Izquierdo, présidente de la Woman Forward Foundation (Espagne) ; Maria Caso Escudero, conseillère municipale de Madrid (Espagne) et Elizabeth Vargiu, conseillère pour le tourisme de la municipalité de Tempio Pausania à Sassari (Italie).

La participation à l’événement est gratuite, mais l’inscription est obligatoire via ce lien.

Toutes les informations d’accès seront envoyées par mail dans la matinée du 17 avril.

Retrouvez les invitations au format PDF : EPF – Invitation 17 avril

Lien d’inscription : EPF – EUROPE PLURAL FEMININE GCM 1 Participants – 17/04/2024 (google.com)

Séminaire : « Pour une analyse des discours de la durabilité dans les pays francophones de la Méditerranée : néologie, métaphores et concepts »

Le séminaire de Mariangela Albano de Université de Cagliari « Pour une analyse des discours de la durabilité dans les pays francophones de la Méditerranée : néologie, métaphores et concepts » avec le soutien du projet MED-GREEN. Examining Models of Local Livelihood, Green Building, and Sustainable Mobility in Mediterranean Areas through Discursive Negotiation and Active Citizenship (RICMIUR_CTC_2023, CUP F25F21002720001)  se tiendra mardi 2 avril à 14h00 en salle immersive de l’UMR LISA. Responsable scientifique : Sébastien Quenot

Le séminaire se concentre sur l’étude de la négociation discursive, de l’action communicative et des représentations conceptuelles concernant la durabilité et le biorégionalisme dans les discours politiques, scientifiques et de vulgarisation (notamment publicitaires) concernant les pays francophones de la Méditerranée. 

Pour ce faire, nous prenons en compte, d’une part, les néologismes et les métaphores conceptuelles ; d’autre part, les modalités énonciatives et les topoï argumentatifs. 

Nous nous situons dans le cadre de l’analyse du discours (Meunier, 1974 ; Roqueplo, 1974; Fuchs, 1982; Jacobi & Schiele, 1988; Van Dijk1993; Jacobi, 1999; Charaudeau & Maingueneau, 2002 ; Wodak & Meyer, 2009), de la linguistique analogique (Monneret 2004, 2014, à paraître a et b) et de la psychologie cognitive (Gentner 1983 ; Gentner et Markman 1995 et 1997 ; GentnerHolyoak et Kokinov 2001 ; Hofstadter 2001 ; Hofstadter et Fluid Analogies Research Group 1995; Hofstadter et Sander 2013). 

Cycle de séminaires sur l’identité : Vicky Karaiskou, professeure invitée

Dans le cadre de la Chaire Unesco Devenirs en Méditerranée, Vicky Karaiskou, Professeure invitée de l’UMR LISA, donnera un cycle de séminaires sur la thématique de l’identité, au cours du mois d’avril. Le cycle se déroulera en salle de réunion de l’UMR LISA. Programme ci-dessus :

Les spécialistes de littératie des futurs appliqués aux arts visuels, sont invités à prendre connaissance de l’une de ses dernières publications en pièce jointe : Karaiskou_Visual Literacy.

Aussi, il est fortement recommandé que les doctorants -notamment ceux sous contrat– participent aux activités du laboratoire, et à des fins d’organisation, je vous demanderais de bien vouloir vous inscrire en amont.

https://umrlisa.univ-corse.fr/wp-content/uploads/2024/03/Affiche_vicky.png

Un paradigme de développement durable avant le développement durable : Venise médiévale et moderne

Venise offre l’exemple d’une communauté humaine qui fut, de manière précoce, consciente que sa durée historique dépendait de celle de son écosystème. Sans
travaux d’aménagement et d’entretien, la vie était impossible dans le bassin des lagunes. Ce site de refuge était en effet un milieu hostile. Il fallut, au long des
siècles, créer le sol sur lequel bâtir, protéger et consolider la défense littorale, lutter contre l’alluvionnement des fleuves et l’ensablement des canaux. Des chantiers continus furent menés qui permirent, sous le contrôle de l’autorité politique agissant au nom du Bien commun, la construction d’une ville puissante et prospère. Mais des efforts furent dans le même temps poursuivis pour préserver les ressources, qu’il s’agisse du contrôle de la pêche dans les eaux des lagunes ou de la préservation du patrimoine forestier en Terre Ferme. L’autorité publique s’efforça de même de réguler les conséquences, sur un écosystème fragile et en évolution constante, de l’existence même d’une agglomération très peuplée et de ses activités portuaires et industrielles.

On peut donc analyser comment fut mise en œuvre, durant les siècles médiévaux et modernes, une véritable boite à outils destinée à trouver les réponses,
écologiques avant la conscience écologique, aux problèmes multiples créés par l’existence d’une ville dans un tel site. Il se déploya, avec des tâtonnements, des
hésitations, des compromis et des échecs, une stratégie de la conservation rendue plus encore nécessaire par le poids démographique de l’époque moderne.

Le paradoxe serait donc qu’à l’heure où les nécessités d’un développement durable s’imposent largement, la résilience vénitienne paraît remise en question par les effets du tourisme de masse et la montée du niveau des mers et océans.

« Le sport : outil de domination ou facteur d’émancipation »

Dans le cadre du partenariat avec la Mairie de Zonza – Sainte Lucie de Porto-Vecchio, Didier Rey animera une conférence le 16 mars à 15h00 à Santa Lucia di Portivechju, au sein de la salle du conseil de la mairie. Le sujet de cette conférence sera : « le sport : outil de domination ou facteur d’émancipation ».

« Eppur si muove : le corse, une langue en mouvement. »

La Ville d’Ajaccio en partenariat avec l’Université de Corse et le CNRS présente la conférence : « Eppur si muove : le corse, une langue en mouvement. » Par Stella RETALI-MEDORI

La langue est-elle en perpétuel mouvement ?

Cette conférence permettra d’aborder la question de l’évolution de la langue corse comme une parole vivante et dynamique au sein de notre société.

Stella RETALI-MEDORI, Maitre de conférences HDR en Sciences du langage au Laboratoire Lieux Identités eSpaces Activités Université de Corse-CNRS. Dialectologue, son domaine de recherches privilégié concerne les parlers italo-romans et plus spécialement corses. Ses travaux portent également sur l’onomastique, la lexicographie et le contact des langues en contexte roman.

Webinaires MSHS Sud Est – UMR LISA: Présentation de l’axe 4 « Territoires: Construction, Usages, Pouvoirs »

L’UMR LISA est membre de la MSHS Sud-Est :  https://mshs.univ-cotedazur.fr/

Les actions menées au sein de cette structure sont susceptibles de constituer de réelles opportunités pour les chercheuses et chercheurs du LISA.

Lundi 18 mars 2024 de 12h30 à 13h30 en salle de réunion de l’UMR LISA

Marie-Jeanne Ouriachi (CEPAM) présentera l’Axe 4 de la MSHS Sud-Est « Territoires : Construction, Usages, Pouvoirs »

Pour en savoir plus sur l’axe : https://mshs.univ-cotedazur.fr/recherche/axes-de-recherche/axe-4-territoires-construction-usages-pouvoirs-3

Connexion à distance : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

ID de la réunion : 336 201 592 620Code secret : dEMvfn

Webinaire MSHS Sud-Est – UMR LISA: Présentation de l’axe 3 « Mondialisations, Circulations, Altérités »

L’UMR LISA est membre de la MSHS Sud-Est :  https://mshs.univ-cotedazur.fr/

Les actions menées au sein de cette structure sont susceptibles de constituer de réelles opportunités pour les chercheuses et chercheurs du LISA.

Lundi 11 mars 2024 de 12h30 à 13h30 en salle de réunion de l’UMR LISA

Sarah Andrieu (URMIS) et Emilie Souyri (LIRCES) présenteront l’Axe 3 de la MSHS Sud-Est « Mondialisations, Circulations, Altérités »

Pour en savoir plus sur l’axe : https://mshs.univ-cotedazur.fr/recherche/axes-de-recherche/axe-3-mondialisations-circulations-alterites

Connexion à distance : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

ID de la réunion : 317 319 378 51Code secret : vUJM8x

« Le Corse ça s’apprend en famille! »: mythe ou réalité?

Marina Branca, doctorante en 3ème année au sein du Laboratoire Lieux Identités eSpaces Activités (LISA) de l’Université de Corse et du CNRS, présentera le lundi 19 février à 18h dans la salle 5 de la Bibliothèque Universitaire à Corte une conférence intitulée : « “Le Corse ça s’apprend en famille !: mythe ou réalité ? ».

On entend souvent dire que le corse s’apprend en famille, mais est-ce toujours le cas aujourd’hui ? Avec le déclin de la transmission intergénérationnelle du corse, l’école a très vite été considérée comme l’institution en charge de l’apprentissage de la corsophonie. Cependant, la société ne se résume pas à l’école et il existe également d’autres instances permettant un apprentissage et une pratique du corse, notamment pour les personnes sorties du système scolaire. Finalement, comment devient-on un locuteur du corse aujourd’hui ? Quels sont les espaces propices à son apprentissage et sa pratique ? La famille peut-elle (re)devenir un pilier de la corsophonie ?

Cette conférence est la première du cycle des rendez-vous des doctorants de l’année 2024, qui se tiennent une fois par mois, à la BU à 18h. Elle est réalisée dans le cadre du label « Science avec et Pour la Société » du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, en collaboration avec le Réseau Canopé de Corse et Radio Nebbia.