Parutions

Publications d’ouvrages des membres du laboratoire.

Filtrer par
1 9 10 11 12 13 16
COPPOLANI Jean-Yves et FAZI André

Mélanges offerts à la mémoire de Claude Olivesi. Insularité, institutions et politiques, Ajaccio : Albiana, 2013

La disparition brutale de Claude Olivesi, le 7 juin 2007 à l’âge de 49 ans, laissa un vide immense au sein de l’université de Corse où il avait exercé les fonctions de vice-président du conseil d’administration, et particulièrement au sein de l’UFR de droit, sciences économiques et de gestion. Docteur en science politique, maître de conférences et habilité à diriger les recherches dans cette discipline, il jouissait d’une grande aura auprès des étudiants comme de ses collègues. Il avait aussi investi avec un grand succès le terrain politique local, en devenant conseiller général du canton de Campoloro-Moriani, maire de San Nicolao, et président de la communauté de communes de la Costa Verde. Ses collègues et amis, de Corse et d’ailleurs, lui rendent ici hommage, dans un ouvrage aux approches et perspectives variées. Les thèmes principaux sont ceux que Claude Olivesi affectionnait particulièrement : l’anthropologie politique des sociétés méditerranéennes et notamment celle de la Corse ; la science administrative, déclinée en trois thèmes : autonomie et gouvernance régionale ; statuts des îles ; évaluation des politiques publiques ; le statut des langues régionales et spécialement de la langue corse.

GARNIER Bruno

Problèmes de l'école démocratique, CNRS Editions, 2013

Égalité des chances, carte scolaire, refondation de l'école, formation des maîtres: autant de sujets qui cristallisent la polémique dans notre pays et divisent l'opinion. Autant de réformes qui semblent s'accumuler et brouillent la perspective. Seule une étude sur la longue durée permet d'éclairer l'histoire de l'école à la française. C'est l'ambition de ce livre qui interroge le projet et la portée d'une éducation démocratique, placée sous l'autorité de l'État du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle. L'élargissement de l'éducation fut, dans un premier temps, lié à la recherche de la prospérité collective puis à l'émancipation des personnes considérées comme initialement dépendantes de leur origine sociale. C'est ce dernier aspect, les discordances ou les dérapages entre la recherche de l'efficacité et l'objectif d'équité, qui est ici plus particulièrement étudié et illustré par des épisodes significatifs: lois scolaires de Jules Ferry, polémique sur l'hérédité des aptitudes, passage des "aptitudes" aux "compétences" en 1968, création d'un collège unique... Jalons essentiels de la question scolaire qui se confond avec l'histoire de la république. Un livre essentiel pour comprendre les enjeux démocratiques de l'école d'aujourd'hui.

BATTISTINI Olivier

Les saisons de la loi, Editions Clémentine, 2013

Le logos est la source de l’intelligente lumière de Thucydide, de Platon ou d’Aristote, de l’arrangement de la physis, des premières questions sur l’être, du débat politique et institutionnel. Il dit la force frémissante de la vie chez Héraclite ou Empédocle, la présence belle et terrible des dieux. La parole politique, la vie sous l’empire des lois, sont mesure de l’homme libre. La guerre, par sa tension dialectique – volonté d’hégémonie et désir d’autonomie –, révèle l’essence même de la cité, sa secrète harmonie. Elle est élément constitutif de la polis, à l’origine de son nomos, d’un ordre qui l’oppose à l’altérité absolue du barbare. Cette passion dévorante est signe d’une théologie et d’un éros du politique, d’une idée de la vertu et de la philosophie. Dans Les Saisons de la loi : l’aristeia du meilleur des Achéens, la cité historique se mirant dans la callipolis, les paradis persans d’Alexandre de Macédoine, le jardin d’Épicure, Plutarque, déjà entre deux mondes, avant Plotin et Marc Aurèle…

BATTISTINI Olivier

Pour saluer Plutarque, Editions Clémentine, 2013

À l’époque de Plutarque – les deux premiers siècles de l’ère chrétienne –, la polis a disparu en tant que puissance politique et militaire. Rome s’est emparé de l’imperium mundi. La cité grecque, en particulier Athènes, n’est plus qu’un ornement d’Empire, une « Fondation » ou une cité d’écoles renommées, caractérisée par les « facilités pour l’étude grâce à l’abondance des livres et des conférences de toute sorte ». Plutarque a pris conscience du peu d’importance du jeu politique des cités grecques ne possédant plus qu’une indépendance illusoire à l’intérieur de l’Empire. Obéir aux Romains est bien une nécessité?: sur plus d’un vaincus est tombée la hache. Cela n’empêche pas Plutarque de célébrer le rétablissement de l’ordre dans le monde, les bienfaits de la pax romana. Mais « la Grèce vaincue a conquis son farouche vainqueur ? »… Plutarque biographe et moraliste, comme ses contemporains historiens ou philosophes, est bien pris entre deux mondes, celui des Latins et celui des Grecs, le présent et le passé. Un monde a disparu, celui de Périclès ou d’Hadrien, où la véritable religion était le culte de la cité elle-même. Un autre dominé par la religion et une morale différente se fait jour, avec, d’une manière générale, la promesse de diverses formes de salut. Il est intéressant de voir comment Plutarque, qui ne parle jamais des Chrétiens, se situe dans cet univers particulièrement ambigu, aux limites extrêmes du monde antique...

GRAZIANI Antoine-Marie

Histoire de la Corse. Des origines à la veille des Révolutions : occupations et adaptations

Ajaccio : Alain Piazzola, 2013.

BATTISTINI Olivier

Thucydide l'athénien, le poème de la force, Editions Clémentine, 2013

La physionomie de Thucydide est pensive et en harmonie avec le caractère austère de ses écrits, un rythme grave et lent, une haute langue. Son style est difficile, sombre. Son art est extrême. Thucydide est le plus philosophe des historiens, « l'historien des politiques ». Il est aussi stratège. Il raconte le poème de la force qui courbe et soumet les hommes, brise leurs membres. Il dit les harangues des maîtres de la guerre et des conducteurs de peuple, les combats et le sang qui coule noir, les trières qui se brisent, tout ce que la guerre a d'effrayant, de tragiquement beau et d'essentiel pour dire la nature humaine dans l'univers de la cité, la terrible contrainte de la nécessité politique. La Guerre du Péloponnèse, œuvre de science et œuvre d'art, ne s'intéresse qu'à un seul événement, le conflit, au terme duquel les Péloponnésiens mettent fin à la thalassocratie des Athéniens. Thucydide y raconte la guerre, son histoire de l'impérialisme athénien, ascension, apogée et chute : un « bien à jamais précieux ». Son récit révèle, en effet, depuis le particulier, une vérité universelle et permanente. Des événements semblables, étant donné la nature des choses humaines, ne manqueront pas de se reproduire un jour… Thucydide est le fondateur de l'histoire politique.

MAUPERTUIS Marie-Antoinette

Le travail saisonnier dans le tourisme : Le cas de la Corse, Stamperia Sammarcelli, 2013

TABLE DES MATIÈRES Avant-propos p.7 Chapitre I : La saisonnalité touristique : repères analytiques et statistiques p.11 MARIE-ANTOINETTE MAUPERTUIS, ANNE CASABIANCA 1 - Définitions et causes de la saisonnalité p.11 2 - Les effets macroéconomiques p.15 3 - Les effets sur l'emploi p.18 4 - L'emploi saisonnier en Corse p.23 Chapitre II : Les motivations des saisonniers du tourisme en Corse : une analyse statistique p.35 MARIE-ANTOINETTE MAUPERTUIS, XAVIER PIERI, SAUVEUR GIANNONI 1 - La main d'œuvre, contrainte majeure des entreprises du tourisme p.35 2 - Les saisonniers : une réalité plurielle ? p.37 3 - La méthodologie de l'étude p.38 4- L'identification de quatre catégories de saisonniers p.41 5 - Saisonnalité choisie ou saisonnalité subie ? p.45 6 - Vers des recommandations pour la politique économique p.47 Chapitre III : Les entreprises corses et la saisonnalité : quelles stratégies pour les acteurs locaux ? JEAN-MARIE FURT, SAUVEUR GIANNONI, ANNE CASABIANCA 1 - La perception de la saisonnalité par les entrepreneurs corses p.49 2 - Les comportements individuels : une tendance à la gestion ad hoc du problème p.53 3 - Plus que des comportements, une prime à la stratégie individuelle! p.57 Chapitre IV : Regard sur la perception du travail et les projets professionnels des saisonniers PATRICE TERRAMORSI p.61 1- Une relation marquée par un fort déséquilibre entre efforts et récompenses p.62 2 - Un niveau important d'effort p.65 3 - Des récompenses jugées globalement satisfaisantes p.66 4 - Intention de départ, intention d'absence et projet professionnel des saisonniers p.68 5 - Déséquilibre efforts/ récompenses et projet pour la prochaine saison estivale p.70 Chapitre V Le temps d'un été en Corse. Figures de saisonniers dans les sports de nature p.73 LUDOVIC MARTEL 1 - L'explosion de la demande de loisirs et sports de nature p.73 2 - La structuration des territoires p.75 3 - L'estimation de l'emploi saisonnier dans les loisirs et sports de nature en Corse : un exercice malaisé p.80 4 - Les saisonniers de loisirs et sports de nature : des saisonniers singuliers ? Quelques éléments de comparaison p.82 5 - Le saisonnier des loisirs et sports de nature : une figure plurielle p.85 Chapitre VI : La saisonnalité, entre statut du salarié et organisation des acteurs p.101 JEAN-MARIE FURT 1 - Le cadre juridique national de la saisonnalité p.102 2 - La saisonnalité : quelles réponses territoriales ? p.103

NONZA MICAELLI Angélique (dir.)

L’Archéosite préhistorique expérimental, des fouilles à la reconstitution d’habitats du Néolithique de la Corse, Ajaccio : Éditions Albiana, 2013.

Cet ouvrage est issu des travaux de recherche menés dans le cadre du projet "Archéosite" realisé durant l'année 2012 par l'équipe en place (Antonia Colonna, Nicolas Mattei, Angélique Nonza-Micaelli). Ce dernier prend source au sein d'un projet de plus grande envergure nommé "Archéoparc", soutenu à l'époque par le Professeur Michel Claude Weiss et les membres de l'équipe actuelle. Le site expérimental non permanent nommé "Archéosite" occupe environ une centaine de mètres carrés en plein air jouxtant les locaux du Pôle de l'Archéologie.

FOGACCI Tony (dir.)

Le bestiaire de la Corse, Biguglia : Éditions Sammarcelli, 2013

Etant très proche de l'animal l'homme ne peut s'empêcher de le rêver, de le symboliser, de le représenter, et ce depuis le début de l'histoire et de l'humanité. Que ce soit à travers les gravures rupestres, pour prédire l'avenir ou enterré avec le défunt dans les tombeaux les plus anciens. Le culte de l'animal est déjà au cœur des représentations de l'au-delà, de la vie de l'âme. Les animaux imaginaires ou non jouent un rôle important en Corse, il est d'ailleurs difficile de faire la part des choses entre réalité et imaginaire car cette césure n’a pas eu lieu dans la pensée traditionnelle. Ce premier volume se propose donc d'évoquer quelques pistes d'analyse pour un Bestiaire fondamental de la corse à travers l'étude d'éléments sédimentés concernant la représentation symbolique de certains animaux.

PESTEIL Philippe (dir.)

Déprise et emprise du rural, regards croisés sur les dynamiques sociales, Biguglia : Éditions Sammarcelli, 2013

Si la question de l'exode rural est un phénomène récurrent de l'histoire économique et sociale de l'Europe depuis le XVIIIe siècle, il a atteint au cours de la fin du siècle dernier des territoires plus éloignés du Vieux Continent. La mondialisation de l'économie de marche oblige ou incite la migration vers les villes devenues des pôles d'emploi. Depuis peu une nouvelle tendance émerge qui voit les anciennes terres se repeupler et devenir un paradis vert ou un lieu de réenracinement. Présentées lors d'un workshop tenu à l'Université de Corse, ces dix contributions évoquent les conséquences sociales et culturales des échanges de population qui s'effectuent sur les territoires nationaux et régionaux.

1 9 10 11 12 13 16